Très attendue depuis un an, faisait l’objet des plus rumeurs, Apple a enfin dévoilé sa smartwatch en même temps que l’iPhone 6 lors de la keynote du 9 septembre 2014. Petit pied de nez aux rumeurs : elle ne s’appelle pas iWatch mais Apple Watch !

Première nouvelle gamme de produit lancée depuis le décès de Steve Job, la montre connectée d’Apple est très attendue, aussi bien par les fans de la marque que par les investisseurs. En effet, sur le marché des smartphones la marque à la pomme à céder sa place numéro mondial au profit de Samsung, et l’iPhone 6 et l’Apple Watch pourraient être les instruments de son retour au sommet.

Si certaines montres connectées peuvent être autonomes, ce n’est pas le cas de l’Apple Watch puisque celle-ci fonctionne en duo avec un iPhone à partir du 5 : soit un marché potentiel de 200 millions d’utilisateurs.

 

Apple Watch : fonctionnalités présentées

 

Lors de la keynote, Tim Cook a spécifié que la smartwatch Apple serait précise à 50 millisecondes prés.

Si son design n’est pas époustouflant, l’Apple Watch est rectangulaire mais toutes en rondeur, et la qualité de finition semble irréprochable. Elle reste

Comme souvent chez Apple, la montre est entièrement personnalisable, vous aurez le choix entre  6 types de bracelets et deux couleurs de métal pour le boitier.

Elle sera disponible en trois collections :

–        La montre originale avec bracelet en cuir ou en métal

–        La montre sport avec bracelet plastique

–        Une édition avec un cadran en or 18 carats pour le modèle le plus luxueux

Apple Watch
Apple Watch

Pour le public féminin à plus petit poignet, elle sera disponible en deux tailles d’écran (38 ou 42 mm de diamètre)et en deux tailles de bracelet.

Elle dispose d’un bouton de navigation appelé le « digital crown », qui ressemble à la molette présente sur les montres traditionnelles et servant à régler l’heure, permettant de zoomer et de scroller à l’écran. Ce bouton permet aussi en le pressant, de rentrer ou de sortir d’une application.

L’écran est tout de même tactile et suffisamment sensible pour détecter un clic ou un contact plus appuyé. Comme de nombreuses rumeurs l’annonçaient, il s’agit d’un écran « Saphir ».

La batterie de l’Apple Watch se charge par induction mais rien n’a été communiqué concernant l’autonomie de la batterie. La faible autonomie est souvent reprochée aux smartwatches et si la montre d’Apple réussit à avoir plus d’autonomie que ses concurrentes, cela pourrait l’aider à conquérir un public plus large.

Les petits plus de l’Apple Watch

 

Au niveau des applications, l’Apple Watch embarque bien sûr « Siri » le système d’assistance vocale, un système de partage de son battement cardiaque et des émoticônes animés et personnalisable (MSN n’est pas mort).

Comme la plus part des autres montres connectées, l’Apple Watch embarque des outils de suivi de l’activité physique, tels qu’un moniteur cardiaque, un gyroscope et un accéléromètre. La montre propose également une application qui vous rappellera d’être plus actif et vous encouragera à atteindre vos objectifs quotidiens : un coach sportif à son poignet !

Le nombre d’applications pourra rapidement s’étendre puisque Apple va ouvrir le « WatchKit SDK » aux développeurs qui pourront ainsi créer des applications pour l’Apple Watch.

Elle sera équipée de base du nouveau système de paiement sans contact d’Apple : Apple Pay, fonctionnant grâce à une puce NFC inclue dans la smartwatch. C’est là où l’Apple Watch se démarque des montres connectées concurrentes. La marque à la pomme annonce d’ailleurs un partenariat avec 85% des fournisseurs de carte de paiement des Etats-Unis.

 

 

Cependant, vu les récentes failles de iCloud mise en avant par la divulgation de photos de stars dénudées, il va falloir qu’Apple prouve au monde que son « Apple Pay » est 100 % sécurisé avant que les utilisateurs lui confient leurs identifiants bancaires.

Elle sera disponible début 2015 à partir de 349$.