Sony est déjà présent depuis plusieurs années sur le marché des montres connectées, notamment avec la Smartwatch 3 annoncée en septembre. Pour corriger le plus gros défaut des smartwatches actuelles : le manque d’autonomie, Sony envisagerait d’adapter sa technologie e-Paper.

sony e-PaperLe point faible des montres connectées tous constructeurs confondus est la faible autonomie de la batterie. Même si la Sony Smartwatch 3 tire son épingle du jeu en affichant une autonomie théorique de deux jours là où ses principales concurrentes atteignent seulement un jour. Cela reste peu et c’est un frein au développement des ventes.

La seule smartwatch qui affiche une autonomie correcte d’une semaine sans recharge est la Pebble Watch. Elle est d’ailleurs la montre connectée la plus vendue à ce jour.

Une smartwatch e-Paper en concurrence directe avec la Pebble Steel

Le secret de la durée de la batterie de la Pebble ne réside pas dans la batterie mais dans son écran e-ink, la technologie des écrans de livres électroniques ou liseuses, qui, contrairement aux écrans OLED des montres connectées Samsung ou LG consomme très peu.

En développant une smartwatch dont l’écran serait basé sur la technologie e-Paper (papier électronique), Sony pourrait gagner la bataille en proposant une autonomie d’une semaine et ainsi rafler quelques parts de marché à Pebble.

Vers un écran noir et blanc ?

D’après les sources de Bloomberg, la question de la couleur d’affichage reste floue. Cependant, la montre entière, bracelet et écran compris, devrait servir d’affichage. Sony semble avoir la technologie nécessaire car la marque japonaise a déjà à son actif un e-Reader A4 Flexible et un écran OLED pouvant se rouler.

Sony compte beaucoup sur ce futur modèle de smartwatch car elle sera le premier produit développé par sa nouvelle division créée pour relancer l’innovation. Parmi les restructurations annoncées par son PDG Kazuo Hirai, Sony réduit les budgets des divisions TV et téléphonie pour se recentrer sur la Playstation et les capteurs photos bien plus rentables.